La plus belle chose que l’on m’ait dite : Je t’aime pour…

harmonie relationnelle

La plus belle chose que l’on m’ait dite depuis que je suis née, je l’ai entendu à l’âge de 29 ans. Une phrase tellement puissante que les mots m’ont traversé dans tout le corps et m’ont fait pleurer d’émotion. Il m’a dit “Je t’aime pour ce que tu es“. Pour la première fois de ma vie, je me suis sentie aimée pleinement pour ce que je suis. Dans cette phrase, j’ai senti qu’il m’accueillait complètement en tant qu’être imparfait, un être avec ses zones d’ombre et ses zones de lumière.

Il est rare que l’on soit aimé complètement pour ce que nous sommes. Les “je t’aime” on souvent un sens caché. Pour que je puisse t’aimer, j’ai besoin que tu sois comme ceci ou comme cela, je t’aime mais… Combien de personnes ne sont pas authentiques dans une relation de peur d’être jugées, de peur de ne plus être aimées. J’ai passé de nombreuses années à me laisser mouler dans une image qui ne me correspondait pas, mais que l’autre aimait de moi. De nombreuses fois je me suis perdue, décentrée de moi-même pour plaire à l’autre. En tant qu’ancienne dépendante affective, il fallait absolument que je fasse tout pour que l’autre m’aime. Pourquoi ? Parce que je n’étais pas capable de m’aimer moi même. Très vite dans ce genre de relation, la peur que l’autre s’en aille prend le dessus et l’on commence à se soumettre aux exigences de l’autre en espérant qu’il reste.

La dépendance affective vous entraine dans une spirale où vous donnez l’autorisation inconsciente à l’autre de vous maltraiter. Vous êtes dans un rapport de dominant/dominé. Vous le laissez vous infliger beaucoup de souffrances, parce que vous ne savez pas poser vos limites. Tout cela m’est arrivé parce que je ne m’aimais pas, ne me respectais pas, ne m’acceptais pas, parfois je ne me comprenais pas non plus. Il m’a fallu plusieurs relations douloureuses pour comprendre que ce que je subissais avec mes partenaires n’était que le reflet extérieur de ce que je m’infligeais intérieurement.

C’est en faisant beaucoup de recherches à travers des livres, stages, formations… que j’ai compris comment je fonctionnais. C’est avec un travail approfondi  sur mes peurs et mes croyances, que ma vie a pris petit à petit une autre tournure. Je suis redevenue maître de moi-même en pouvant mieux gérer et comprendre mes émotions, mes besoins, mes désirs, mes pensées. C’est ce travail et cette compréhension de moi-même qui m’a amené aujourd’hui à rencontrer l’homme avec qui je suis.

Je me souviens encore le jour où tout a commencé entre nous. Je me souviens qu’il était là pour partager chaque moment de joie et je me souviens qu’il était là aussi lorsque ma lumière perdait en intensité. Je me souviens également que j’étais présente lorsque je sentais qu’il avait besoin de mon soutien. Vivre en couple demande du courage, le courage d’affronter ses peurs et ses croyances que l’autre nous renvoie. Ce qui fait la force d’un couple c’est de savoir garder une bienveillance vis à vis de soi-même et de l’autre quoiqu’il arrive.

J’avais parcouru déjà du chemin avant d’être avec lui. J’avais commencé à apprendre à m’aimer pleinement, me respecter, m’écouter, mieux me connaitre. C’est ce qui m’a permis de guérir de ma dépendance affective. D’ailleurs, je ne l’aurais pas rencontré si je n’avais pas fait tout ce travail préalable auparavant. Cependant, je n’ai jamais autant avancé que depuis que je suis avec lui. C’est en traversant ensemble nos peurs, que nous devenons chaque jour la meilleure version de nous-même. L’harmonie du couple se construit grâce au plein épanouissement de chacun.

Je me rends compte à quel point il est important pour vivre une relation amoureuse harmonieuse et consciente d’être avec une personne qui :

Est sur la même longueur d’onde que vous.
Sur le même chemin de vie.
Nous pousse chaque jour à révéler le meilleur de nous-même.
Vous aime sans condition, sans marchandage.
Accueille les parties lumineuses et moins lumineuses à l’intérieur de vous.
Communique avec bienveillance.
Est authentique et sincère envers elle-même et envers l’autre.
S’aime elle-même pour mieux aimer l’autre.
Se comprend elle-même pour mieux comprendre l’autre.
Se respecte elle-même pour mieux respecter l’autre.
Voit les moments désagréables comme le moyen de grandir et d’apprendre de l’autre.
Cherche à se faire plaisir au quotidien.
Aime faire plaisir à l’autre sans contrepartie…

Bien entendu, une telle relation ne peut se vivre que si vous êtes ce que vous désirez.

Chaleureusement

Aurélie

Comments

comments

Laisser un commentaire