La sexualité dans le couple

La sexualité dans le couple est un sujet très délicat, complexe à aborder. Elle peut être source de bonheur mais aussi de grand malheur au sein d’un couple. C’est un terrain fragile sur lequel nous avons souvent de la pudeur et certaines difficultés pour nous y engager.

Beaucoup de peurs, de jugements, d’idées reçues jalonnent ce terrain obscur et mystérieux, tabou pour certains, qu’est la sexualité.

Je n’aime pas spécialement les généralités, car elles sont très réductrices voir caricaturales, mais prenons l’exemple du féminin et du masculin ; nous avons beaucoup d’idées préconçues à ce sujet : les hommes sont comme ci, les femmes sont comme ça. Il existe peut être des modes de fonctionnement particuliers que l’on peut trouver chez les hommes qui ne sont pas les mêmes pour les femmes et vice versa… Cependant nous avons tous en nous une part féminine et une part masculine. Le problème c’est qu’on ne nous apprend pas à exploiter les deux, ce qui amène potentiellement à de gros déséquilibres. Selon moi, notre éducation a fait que nous nous sommes coupés de nos émotions, de notre sensibilité : « un garçon, ça ne pleure pas ! », « Une petite fille, ça doit être gentille, ça ne doit jamais s’énerver ! »

Heureusement, il y a du progrès. De plus en plus, nous nous autorisons à retrouver cette authenticité, ce contact avec nous-même, nos ressentis, nos émotions, nos besoins. Et il existe de plus en plus de stages, séminaires, livres, vidéos, thérapies qui nous aident à ce sujet, et même certains spécifiquement pour amener l’homme et la femme à se réconcilier avec leurs deux parts respectives, féminine et masculine. Il existe un véritable effort pour renouer et apprendre à se redécouvrir, se réconcilier. On avance petit à petit…

Pour ne pas naviguer en terre inconnue, je vais vous faire part de ma reflexion sur la sexualité au sein du couple. Je ne revendiquerai pas que mes propos sont applicables à tous. Je tiens juste à partager ma vision actuelles des choses, correspondant à là où j’en suis actuellement dans mon cheminement personnel.

J’ai pu remarquer tout au long de mon parcours amoureux qu’il fut rare que le sexe soit quelque chose d’agréable ou encore d’épanouissant pour moi. Je dois dire que je reviens de loin à ce niveau là (transmission inconsciente de mémoires familiales où la relation homme/femme était chaotique). J’avais cette croyance profonde que le sexe était quelque chose de sale où encore qu’il était un devoir envers son compagnon. Je me suis donc retrouvée maintes fois à faire passer le plaisir de mon partenaire avant le mien. Je pense même que je devais avoir cette croyance que je ne méritais pas d’avoir du plaisir, car il m’est arrivé de m’autoriser à penser aussi un peu à moi et je recevais en contrepartie des réflexions blessantes, humiliantes.

C’est un partage que je fais aujourd’hui avec le coeur et avec beaucoup de courage car le sexe est encore quelque chose de tabou pour moi, mais je sais que certaines femmes et certains hommes seront touchés par mes propos. D’autres seront peut être gênés voir choqués, mais il est important de savoir, d’oser dire, de reconnaître que l’épanouissement sexuel au sein d’un couple, comblant l’homme et la femme, n’est pas si courant… (les médias et la publicité en particulier ont à mon avis une grande part de responsabilité dans cette histoire).

D’ailleurs il faut savoir que les soucis rencontrés dans le lit (où autres) sont des problèmes venant de « l’extérieur », hors cadre du lit. Les soucis sont la conséquence de problématiques venant de la qualité de la relation mais aussi de blessures intérieures, enfouies et propre à chacun. Il y a aussi les problèmes mécaniques, physiques. Cependant, je considère que dans un cadre bienveillant, rien n’est insurmontable.

Pour ma part en tant que femme, si je n’étais pas disposée à l’acte sexuel, c’est qu’il y avait un ou plusieurs éléments perturbateurs qui m’empêchait d’être en condition. En tant que Moi, j’ai besoin pour me donner pleinement à mon partenaire, de me sentir quotidiennement :

En sécurité

Savoir que mon partenaire est là pour moi, qu’il me veut du bien, prendre soin de moi, j’ai besoin d’être en confiance.

Aimée

Me sentir aimée lorsqu’il me regarde, et pas seulement une fois dans le lit. Cela passe par de petites attentions quotidiennes comme les caresses, les sourires, les mots tendres, les compliments.

Désirée

Me sentir belle à ses yeux, et cela passe aussi par des compliments mais aussi des remarques qui me montrent qu’il est observateur aux changements.

Importante

Je suis Son amoureuse, pas n’importe quelle fille. Il sait poser un cadre bienveillant, créer une atmosphère particulière qui me met en condition et me fait sentir que je suis un être particulier.

Une chose essentielle qui fait aussi toute la différence comparé à avant, c’est de savoir que les moments de tendresse ou de sensualité ne sont pas systématiquement le signe d’un acte sexuel. Je ne ressens aujourd’hui aucune pression de la part de mon compagnon et aucun jugement, juste le plaisir de partager un moment intime ensemble. Et si cela ne va pas plus loin, et bien ce n’est pas grave ! Nous recherchons avant tout la rencontre et le plaisir de partager un bon moment à deux.

J’ai trop souvent par le passé senti que l’acte sexuel était plus un moment de décharge qu’un moment de partage. Ce qui amenait à beaucoup de frustrations et d’insatisfactions. Plus les attentes étaient grandes et plus le malaise grandissait en moi. Pendant certaines périodes, j’avais clairement cette sensation d’avoir une épée de Damoclès au dessus de ma tête.

Au bout d’un moment, la croyance s’était encrée en moi que je n’étais pas normale, que j’avais un problème. Il m’a fallu un long travail sur mes peurs et croyances pour qu’une nouvelle naissance s’opère en moi. Nous sommes tous uniques et la normalité n’existe pas. Elle est différente d’un continent à un autre, d’un pays à un autre, d’une région à une autre et on peut en venir comme ça jusqu’à nous ; être parfait dans son imperfection, et goûter à l’expérience de la vie tels que nous sommes.

Les conditions que j’ai énoncé plus haut, sont très importantes pour moi et je sais qu’elles le sont aussi pour beaucoup de femmes et pour certains hommes aussi. Nous avons tous nos conditions favorables à un bel échange d’intimité. De cette façon, je peux donner le meilleur de moi même que ce soit pour un échange doux, sensuel, coquin… Selon les envies, les humeurs et le respect de chacun.

La plupart des femmes sont comblées et satisfaites lorsqu’elles ont eu toute cette préparation qui les ont amenées à s’abandonner à l’autre. Il me semble, que la plupart des hommes seront plutôt satisfaits après que l’échange sexuel ait eu lieu. Cela fait une belle différence de fonctionnement. Je serais d’ailleurs ravie d’avoir des avis, commentaires, témoignages hommes / femmes sur ce sujet.

Cependant, il n’y a pas une personne identique à l’autre, je le répète, nous sommes tous uniques. Par conséquent, il n’existe pas un seul couple pareil que l’autre dans le monde. À chaque rencontre, nous devons revisiter notre approche vis à vis de l’autre. C’est pour cela qu’il est très important de communiquer. Lorsque je dis communiquer, cela veut dire exprimer à l’autre ses envies, ses besoins, ses désirs, savoir aussi dire à l’autre si certaines choses ne conviennent pas où tous simplement si vous êtes oui ou non disposés à l’acte sexuel. La découverte de l’autre devrait être un jeu, un plaisir, un moment précieux. Dans la communication, il est bon de savoir exprimer à l’autre comment on se sent ou ce que l’on souhaite, mais il est également très important de savoir écouter l’autre et d’essayer de le comprendre, de le rejoindre dans ce qu’il a à partager avec nous. Une grosse erreur que la plupart des gens font, c’est de croire que l’autre va réagir, penser, faire comme nous le faisons. Ce qui amène en général à une non compréhension de l’autre.

“Je ne comprends pas pourquoi tu n’as pas envie, tu devrais pourtant !”

“J’en ai marre c’est toujours la même chose avec toi !”

Et on en vient à des reproches, de la culpabilisation, des accusations qui mènent souvent à la frustration, la tristesse, la colère et au renfermement. Pour moi ce sont à chaque fois des coups de poignards que nous donnons au partenaire. Si vous n’essayez pas de comprendre l’autre, si vous n’apprenez pas l’empathie, vous allez droit dans le mur.

Il se peut que ce soit les deux personnes qui n’arrivent pas à communiquer. Ce qui est très compliqué si personne n’a de prise de conscience pour essayer d’arranger les choses. Et parfois c’est un seul des partenaires qui aimerait dialoguer mais l’autre n’est pas réceptif, voir complètement hermétique, et peut même réagir violemment.

Une petite astuce si votre partenaire n’est pas un grand communiquant : Il est possible de connaître les besoins, les envies de l’autre en observant tout simplement comment il/elle se comporte. Et là le fait de croire que l’autre va réagir, penser, faire comme nous le faisons, devient un atout pour comprendre l’autre.

Malheureusement, si le couple au bout de quelques temps (n’attendez pas des années) n’évolue pas dans le bon sens, il serait judicieux de revoir les critères de votre relation idéale… C’est une chose qui peut être très difficile à faire mais il en va de votre bonheur, votre bien-être, votre plein épanouissement.

Avant tout, je vous conseille avant d’envisager la fin d’une relation de donner le meilleur de vous même afin que vous ne soyez pas déçu(e) ou que vous ayez des regrets plus tard car vous avez abandonné trop vite. La fuite n’est pas une solution car il y a de fortes chances que les problèmes que vous n’avez pas résolu dans les relations passées vous rattrapent dans celles à venir.

Il n’y a pas de mode d’emploi pour réussir un couple, à chacun de créer sa propre recette, cependant, il existe des clés essentielles qui amélioreront à coup sûr votre relation amoureuse et cela commence par le respect, la compréhension, l’acceptation et l’amour de soi afin de pouvoir respecter, comprendre, accepter et aimer l’autre.

Aujourd’hui je suis une personne comblée car j’ai un partenaire qui m’aime pleinement, telle que je suis. Je dois cela au respect des quatre mots que je viens de vous citer : j’ai commencé et je continue à faire de mon mieux pour me respecter, me comprendre, m’accepter et m’aimer comme je suis.

Avant de terminer sur ce sujet, j’ai envie de vous donner une astuce lorsque vous êtes en relation. Il faut savoir ressourcer votre couple avec par exemple, du divertissement. Ca ne coûte pas plus cher également d’être constamment prévenant(e) et bienveillant(e) dans ses actes et ses paroles face à l’être que l’on aime. Il existe mille façons de se faire plaisir et d’harmoniser votre couple. Je vous propose l’exercice suivant :

L’exercice du “chacun son tour”.

Cet exercice est applicable dans tous les domaines de votre couple. Il consiste à choisir dans un premier temps, qui va donner et qui va recevoir. Sachant que les rôles peuvent être intervertis et c’est même conseillé, car nous sommes souvent plus à l’aise dans un rôle que dans l’autre. La personne qui donne, se met au service des désirs de la personne qui reçoit, pendant un temps prédéfinit. Il est donc possible de lui demander un massage de la manière dont vous voulez être touché(e) et où vous voulez être touché(e)… Cela peut être une demande de faire  et donner à manger à l’autre, une recette en particulier. Aller se promener quelque part, un lieu que vous aimez et que vous voulez découvrir. Laissez totalement libre court à votre imagination, dans le respect de vous même et de l’autre bien entendu. Le but étant que l’un prenne du plaisir à recevoir et l’autre prenne du plaisir à donner. Soyez créatif !

Je vous envoie mes plus beaux encouragements pour cette aventure

Aurélie

 

 

Comments

comments

2 Commentaires

  1. Je voudrais vous donner un point de vue masculin. Je comprends très bien votre réalité, Aurélie, votre difficulté à vous sentir bien pour être disponible sexuellement. Pour un homme, le besoin sexuel est parfois impérieux, très fort, irrépressible, et c’est parfois une énorme souffrance également du côté masculin lorsque ce besoin ne peut pas être satisfait.
    Il est inacceptable pour une femme d’avoir des relations sexuelles non consenties, et il est également inacceptable pour un homme d’en être privé éternellement. Cela génère en lui une énorme frustration qui l’empêche de s’épanouir dans les autres domaines de sa vie, et qui, au bout d’un moment, ne lui permet plus d’être bienveillant vis-à-vis de sa partenaire.

    Pour prendre une image, il est difficile de dire à une personne qui meurt de soif de penser à autre chose, de s’intéresser à son travail, à l’art, à la culture… La soif doit d’abord être épanchée avant de pouvoir faire autre chose.

    Je suis heureux que vous ayez trouvé un homme qui corresponde à vos attentes. A vous lire, je sens que je ne pourrais pas être un tel homme.

    1. Bonjour François,

      Merci pour votre partage 🙂

      Je comprends tout à fait votre point vue.

      Que ce soit du côté de l’homme ou de la femme la sexualité doit être source de plaisir, d’ouverture, de découverte, de joie… Bien entendu, nous avons tous des besoins, envies, désirs, sensibilités et rythmes différents. Il faut donc pouvoir s’harmoniser avec son partenaire pour que l’expérience soit satisfaisante pour chacun 🙂

      Cela amène à un autre challenge qui est la communication. Notamment dans le fait d’oser :
      – dire ce que l’on aime
      – dire ce que l’on aime pas
      – demander
      – …
      Ce qui n’est pas facile pour tout le monde…

      Merci en cas pour cet échange !

      Je vous souhaite une belle journée.
      Aurélie

Laisser un commentaire